Tarzan and the Lion Man
   
PARUTION ORIGINALE
In : « Liberty », 11, 18 et 25 novembre, 2, 9, 16, 23 et 30 décembre 1933, 6 janvier 1934.
 
PREMIERE EDITION
Edgar Rice Burroughs Inc., septembre 1934.
 
Bibliographie française
Couvertures françaises
Adaptations en bandes dessinées
 

 

RESUME

Une troupe cinématographique est venue en Afrique tourner un film racontant les aventures de l’Homme-Lion, sous les ordres du réalisateur Tom Orman. Les Arabes qui leur servent de protection sont intéressés par une carte indiquant le chemin de la Vallée des Diamants, n’ayant pas compris qu’il s’agissait d’un film en tournage. Ils sont attaqués par les sauvages Bansutos. L’acteur Stanley Obroski, sosie parfait de Tarzan, est capturé. Tarzan le libère. Il dépose l’acteur malade dans un village ami et repart.

Une nuit, les Arabes enlèvent l’actrice Naomi Madison et la doublure de celle-ci, Rhonda Terry. Elles réussissent à fausser compagnie à leurs ravisseurs mais sont séparées. Rhonda est enlevée par deux gorilles qui parlent anglais. Elle est conduite dans une cité qui porte le nom de Londres et est entièrement peuplée de gorilles. Elle est gouvernée par le roi Henry VIII. Rhonda apprend que le dénommé Dieu, qui vit dans son château, est à l’origine de leur création. Henry VIII et Dieu sont en conflit permanent.

Tarzan arrive à Londres et se rend dans le château de Dieu. Il retrouve Rhonda et tous deux sont confrontés au mystérieux « Dieu », au physique mi-humain mi-simiesque. C’est un savant anglais qui a fui Londres au 19ème siècle en raison de ses expériences et qui a injecté à des gorilles des cellules germinales prélevées dans les tombeaux de l'Abbaye de Westminster. Lui-même s’est injecté des cellules de gorille dans son corps pour garantir son immortalité, ce qui a eu pour effet de lui conférer une apparence bestiale.

Tarzan et Rhonda réussissent à s’échapper. Ils arrivent dans une vallée où vivent des êtres hybrides, les rebuts des expériences de Dieu. Une fille sauvage, Balza, se joint à eux. Ils retrouvent le safari.

Durant deux semaines, Tom Orman tourne enfin le film, avec un rôle pour Balza. Tarzan apprend que Stanley Obroski, terrassé par la fièvre, est mort dans le village où il l’avait laissé.

Un an plus tard, Tarzan se rend à Hollywood et n’est pas retenu pour jouer le rôle-titre dans un film sur Tarzan, le producteur considérant qu’il n’a pas le physique de l’emploi, mais il obtient quand même un rôle secondaire. Dans une scène, il est obligé de tuer un lion et se fait renvoyer.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

Tarzan sauve Hollywood. In : « Hop-là », n° 130 (2 juin 1940) à 132 (16 juin 1940). Incomplet. Traduction : Pierre Argelliès.
Tarzan et l’Homme-Lion. In : « Donald », n° 118 (26 juin 1949) à 145 (1er janvier 1950). Traduction : Pierre Argelliès.
Tarzan et l’Homme Lion. Hachette, coll. Tarzan, décembre 1949. Traduction : Pierre Argelliès.

 

COUVERTURES FRANCAISES

   

 


PRINCIPALES ADAPTATIONS EN BANDES DESSINEES

Bandes quotidiennes du 17 septembre 1937 au 23 février 1935 (série O, 138 bandes). Texte : Don Garden. Dessins : Rex Maxon.
Planches du dimanche n° 1123 (14 septembre 1952) à 1138 (28 décembre 1952). Texte : Dick Van Buren. Dessins : Bob Lubbers.
Comic-book « Tarzan of the Apes » (Gold Key), n° 206 (1972). Texte : Gaylord DuBois. Dessins : Paul Norris.
Comic-book « Tarzan of the Apes » (DC), n° 231 à 234 (1974). Texte et dessins : Joe Kubert.


© Michel Vannereux