Tarzan and the City of Gold
   
PARUTION ORIGINALE
In : « Argosy », 12, 19 et 26 mars, 2, 9 et 16 avril 1932.
 
PREMIERE EDITION
Edgar Rice Burroughs Inc., septembre 1933.
 
Bibliographie française
Couvertures françaises
Adaptations en bandes dessinées
 

 

RESUME

Tarzan libère un homme d’une bande de bandits. Valthor est originaire de la cité d’Athné, la Cité de l’Ivoire, perpétuellement en guerre contre la cité voisine de Cathné, la Cité de l’Or. Les deux hommes partent pour la vallée d’Onthar.

Tarzan est emporté par les flots d’une rivière en crue et se retrouve à Cathné où il est arrêté par les gardes. Il est enfermé en compagnie du dénommé Phobeg, qui a été incarcéré parce qu’il a marché sur la queue du dieu – un lion. Cathné est gouvernée par la reine Nemone, une femme d’une grande beauté mais aussi cruelle qui fascine tout de suite Tarzan. Elle est sous l’influence de la vieille esclave noire M’duze et du noble Tomos, que certains soupçonnent d’être ses parents.

La reine ordonne que Tarzan affronte Phobeg. Tarzan arrive facilement à vaincre son adversaire, refusant de le tuer à la fin.

Tarzan s’attire la haine de plusieurs courtisans, dont Erot le favori de la reine. Il participe à une chasse qui consiste à traquer un esclave noir avec deux lions. Tarzan rejoint l’esclave, Hafim, et l’emmène en sécurité.

Croyant que Tarzan est amoureux de la jeune Doria, Nemone la fait jeter en prison. Tarzan se rend au palais voir Nemone. Elle cherche à l’embrasser quand la vieille M’duze interrompt la rencontre. Folle de rage, Nemone la tue. Tarzan demande à ce que Doria soit libérée mais Nemone s’y refuse. La jeune femme doit être jetée dans le cratère du volcan Xarator.

Tarzan tue Erot venu harceler Doria et échange son corps contre celui de la jeune fille qu’il confie au frère de Hafim.

Tarzan est conduit sur le Champ aux Lions où il doit servir de proie au lion de la reine, Belthar. Tarzan s’élance et, au moment où il va être rattrapé, Jad-bal-ja, le Lion d’Or, surgit et tue Belthar. La raison de Nemone sombre alors et elle se plante une dague dans le cœur.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

Tarzan et la cité de l’or. In : « Donald », n° 146 (8 janvier 1950) à 170 (25 juin 1950). Traduction : Rys.
Tarzan et la cité de l’or. Hachette, coll. Tarzan, avril 1950. Traduction : Rys.
Tarzan et la cité de l’or. O.D.E.J., coll. Junior Aventures, n° 28, 3ème trimestre 1964. Traduction : Rys.
Tarzan et la cité de l’or. In : « La Tribune des amis d’Edgar Rice Burroughs », n° 22 (juillet 1995) à 26 (juillet 1996). Incomplet. Traduction : Gilbert Viala.
Tarzan et la cité de l’or. Michel Decuyper (hors commerce), 1997. Traduction : Gilbert Viala.

 

COUVERTURES FRANCAISES

 

 


PRINCIPALES ADAPTATIONS EN BANDES DESSINEES

Bandes quotidiennes du 26 mars au 15 septembre 1934 (série N, 150 bandes). Texte : R.W. Palmer et Don Garden. Dessins : Rex Maxon.
Bandes quotidiennes n° 3199 (14 novembre 1949) à 3360 (20 mai 1950). Texte : Rob Thompson. Dessins : Paul Reinman et Nick Cardy.
Comic-book « Tarzan of the Apes » (Gold Key), n° 186 et 187 (1969). Texte : Gaylord DuBois. Dessins : Doug Wildey.


© Michel Vannereux