Tarzan and the Lost Empire
   
PARUTION ORIGINALE
In : The Blue Book Magazine, octobre, novembre et décembre 1928, janvier et février 1929.
 
PREMIERE EDITION
New York, Metropolitan Books, septembre 1929.
 
Bibliographie française
Couvertures françaises
 

 

RESUME

L'archéologue Erich von Harben se perd dans les Monts Wiramwazi et découvre au fond d'un gigantesque canyon une civilisation qui vit toujours comme au temps de l'Empire Romain. Deux villes s'opposent l'une à l'autre : Castrum Mare et Castra Sanguinarius. Von Harben est emmené dans la ville de Castrum Mare et chargé par l'empereur Validus Augustus d'écrire l'histoire de son propre règne.

À la recherche de von Harben, Tarzan se retrouve prisonnier dans la cité de Castra Sanguinarius. Conduit devant Sublatus, l'Empereur d'Occident, Tarzan s'évade et est recueilli par un officier, Maximus Praeclarus. Finalement, les deux hommes sont arrêtés et jetés au cachot. Ils participent aux jeux du cirque puis une révolte éclate. Sublatus est tué et le sénateur Dion Splendidus est choisi comme nouvel empereur.

À Castrum Mare, Erich von Harben a été également jeté au cachot. Alors qu'il se retrouve dans l'arène avec d'autres prisonniers politiques, son boy Gabula s'introduit dans la loge impériale et poignarde l'empereur. Les prisonniers profitent de l'agitation pour fuir dans les rues.

Une armée venue de Castra Sanguinarius pénètre dans Castrum Mare avec Tarzan à sa tête. Tarzan retrouve enfin Erich von Harben.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

Tarzan s'évade (trad. inconnu). Paris, Hachette, avril 1937. Couverture : Henri Faivre.
« Tarzan s'évade » (trad. inconnu). In : Story, n° 177 (5 novembre 1948) à 200 (15 avril 1949).
Tarzan s'évade (trad. inconnu). Paris, O.D.E.J., 1966. Couverture : F. Clavé.
Tarzan et l'Empire Romain (trad. de Marguerite Detay). Paris, Édition Spéciale, 1971, coll. « Tarzan », n° 11. Couverture : Burne Hogarth.
Tarzan et l'empire oublié (trad. de Marc Baudoux). Paris, NéO, 1989, coll. « Tarzan », n° 12. Couverture : Jean-Michel Nicollet.

 

COUVERTURES FRANCAISES

 



© Michel Vannereux