Tarzan the Untamed
   
PARUTION ORIGINALE
« Tarzan the Untamed ». In : The Red Book Magazine, mars, avril, mai, juin, juillet et août 1919. Suivi de : « Tarzan and the Valley of Luna ». In : All-Story Weekly, 20 et 27 mars, 3, 10 et 17 avril 1920.
 
PREMIERE EDITION
Tarzan the Untamed. Chicago, A.C. McClurg & Co., 1920.
 
Bibliographie française
Couvertures françaises
 

 

RESUME

En 1914, des officiers allemands incendient la propriété de Tarzan. Tarzan arrive et découvre un corps calciné qu'il croit être celui de Jane. Il décide de se venger. Il se rend derrière les lignes allemandes et enlève le commandant Schneider qu'il laisse à un lion. Il lâche ensuite le même lion dans les tranchées allemandes. Ayant appris que l'officier responsable de la mort de sa femme n'est pas l'homme qu'il a tué, il retrouve le bon et le tue, faisant en route la connaissance de Bertha Kircher, une espionne allemande.

Tarzan part pour une région sauvage où il aperçoit des déserteurs noirs emmenant Bertha Kircher en captivité. Ils s'installent chez les Wamabos. Bertha s'enfuit et se retrouve dans la tribu mangani de Go-lat, bientôt rejointe par Tarzan. Le lieutenant Harold Percy Smith-Oldwick, de la Royal Air Force, se pose à proximité et est capturé. Après sa libération, lui et Bertha sont capturés par les déserteurs. Le sergent Usenga veut qu'on lui apprenne à voler. Tarzan réussit à s'en débarrasser.

Bertha et Harold repartent mais leur avion se pose en catastrophe. Tarzan part à leur recherche et découvre au fond d'un ravin la cité de Xuja, habitée par des hommes apparemment tous déments. Bertha est destinée à devenir une nouvelle reine. Elle est capturée par le fils du roi qui l'amène dans un appartement. Elle est libérée par Tarzan et Smith-Oldwick. En compagnie d'un esclave, ils s'enfuient et sont sauvés par l'arrivée opportune de l'armée britannique.

Tarzan apprend que Bertha est en fait un agent anglais et surtout que Jane n'est pas morte.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

Tarzan l'indomptable (trad. de Tristan Renaud). Paris, Édition Spéciale, 1970, coll. « Tarzan », n° 5. Couverture : Burne Hogarth.
Tarzan l'indomptable (trad. de Marc Baudoux). Paris, NéO, 1987, coll. « Tarzan », n° 7. Couverture : Jean-Michel Nicollet.
Tarzan l'indomptable (trad. de David Stryker). Paris, Hachette, 1996, coll. « Bibliothèque Verte », n° 36. Couverture : Marcel Laverdet.

 

COUVERTURES FRANCAISES

 

 



© Michel Vannereux