Tarzan of the Apes
   
PARUTION ORIGINALE
In : « The All-Story », octobre 1912.
 
PREMIERE EDITION
A.C. McClurg & Co., juin 1914.
 
Bibliographie française
Couvertures françaises
Adaptations en bandes dessinées
 

 

RESUME

John Clayton, Lord Greystoke, et sa femme Alice sont abandonnés sur la côte africaine en 1888 suite à une mutinerie. Un fils naît quelque temps après puis, un an plus tard, tous deux trouvent la mort. L'enfant est recueilli par une tribu de grands singes, dirigée par Kerchak. Une jeune femelle, Kala, l’élève comme si c’était son fils et lui donne le nom de Tarzan, « peau blanche ».

À l’âge de dix ans, il commence à réaliser qu’il est différent de ses compagnons. Un jour, Tarzan réussit à entrer dans la cabane de ses parents. Il s’empare d’un couteau de chasse qui lui permet de vaincre un gorille. Il apprend ensuite tout seul à lire et à écrire.

Alors qu’il est âgé de dix-huit ans, Tarzan tue Kerchak et devient chef de la tribu. Un peu plus tard, il voit ses premiers êtres humains. Il s’agit de Noirs de la tribu de Mbonga. L’un d’eux tue Kala. Tarzan le traque et venge sa mère adoptive. Un jour, il voit des Blancs débarquer près de sa cabane. Parmi eux se trouvent le professeur Archimedes Q. Porter, sa fille Jane, et William Cecil Clayton, le propre cousin de Tarzan, ainsi qu’Esmeralda, la servante de Jane, et Samuel T. Philander, l’assistant de Porter. Tarzan leur vient plusieurs fois en aide.

Porter a organisé une expédition en Afrique dans le but de découvrir un trésor afin de rembourser une dette auprès de Robert Canler. Le trésor découvert, l’équipage s’est mutiné.

Après plusieurs jours, le grand singe Terkoz enlève Jane. Tarzan les rattrape et tue le singe. Il amène Jane dans les arbres et, le lendemain, la ramène auprès des siens. La jeune femme réalise qu’elle est tombée amoureuse.

Durant son absence, un croiseur français est arrivé et une expédition est partie à la recherche de Jane. Le lieutenant Paul d’Arnot est capturé par les indigènes. Tarzan surgit et le sauve. Il le soigne mais quand ils retournent à la cabane, celle-ci est déserte. Jane et les autres sont repartis à bord du croiseur français. Les deux hommes décident de rejoindre la civilisation.

À Paris, d’Arnot fait comparer les empreintes digitales de Tarzan avec celles qu’avait laissées le fils de John Clayton sur le journal de son père. Le lendemain, Tarzan part pour l’Amérique.

Tarzan retrouve Jane dans le Wisconsin. Il la sauve d’un incendie et empêche son mariage avec Robert Canler. Un peu plus tard, il lui demande sa main mais elle s’est déjà engagée auprès de William Cecil Clayton. Informé par télégramme qu’il est bien le fils de John Clayton, Tarzan préfère se taire, sachant qu’en prenant sa véritable identité, il priverait Clayton de tous ses biens et ferait le malheur de Jane.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

Tarzan chez les singes. Fayard, 1926. Traduction : Mlle A. Lucion.
Tarzan chez les singes. In : « L’Ouest-Éclair », n° 9047 (30 juillet 1926) à 9110 (2 octobre 1926). Traduction : Mlle A. Lucion.
Tarzan chez les singes. Fayard, 1932. Traduction : Mlle A. Lucion. L’année indiquée est celle figurant sur le livre, mais elle est forcément erronée, la couverture étant de Burne Hogarth qui ne dessinait pas encore Tarzan en 1932.
Tarzan. In : « Hop-là », n° 1 (7 décembre 1937) à 20 (24 avril 1938). Traduction : Pierre Cobore.
Tarzan. Hachette, coll. Bibliothèque de la Jeunesse, 1946. Traduction : Pierre Cobore.
Tarzan. In : « Donald », n° 1 (23 mars 1947) à 33 (2 novembre 1947). Traduction : Pierre Cobore.
Tarzan. In : « Story », n° 241 (26 janvier 1950) à 286 (7 décembre 1950). Traduction : Pierre Cobore.
Tarzan, le seigneur de la jungle. Édition Spéciale, coll. Tarzan, n° 1, mai 1970. Traduction : John Duval.
Tarzan, seigneur de la jungle. NéO, coll. Tarzan, n° 1, septembre 1986. Traduction : Marc Baudoux.
Tarzan des Grands Singes. Hachette, coll. Bibliothèque Verte, n° 31, mars 1994. Traduction : Marwan Bezri.
Tarzan, seigneur de la jungle. Union Générale d'Éditions, coll. 10/18, n° 2924, février 1998. Traduction : Marc Baudoux.
Tarzan, seigneur de la jungle. In recueil : « La Légende de Tarzan ». Omnibus, septembre 2012. Traduction : Marc Baudoux.
Tarzan, seigneur de la jungle. Archipoche, n° 412, juillet 2016. Traduction : Marc Baudoux.
Tarzan, la légende de la jungle. Infini Découverte, coll. Pages classiques, juin 2016. Traduction : Mlle A. Lucion, révisée par Pierre Bouvet.

 

COUVERTURES FRANCAISES

       
   

 


PRINCIPALES ADAPTATIONS EN BANDES DESSINEES

Bandes quotidiennes du 7 janvier au 16 mars 1929 (60 bandes). Texte : R.W. Palmer. Dessins : Hal Foster.
Bandes quotidiennes n° 7237 (8 octobre 1962) à 7296 (15 décembre 1962), puis 7345 (11 février 1963) à 7396 (11 avril 1963). Texte et dessins : John Celardo.
Comic-book « Tarzan of the Apes » (Gold Key), n° 155 (1965). Texte : Gaylord DuBois. Dessins : Russ Manning.
Comic-book « Tarzan of the Apes » (DC), n° 207 à 210 (1972). Texte et dessins : Joe Kubert.
Album « Tarzan of the Apes ». Watson-Guptill, 1972. Texte et dessins : Burne Hogarth.
Magazine « Marvel Super Special » (Marvel) n° 29 (1983). Texte : Sharman DiVono et Mark Evanier. Dessins : Dan Spiegle.
Comic-book « Lord of the Jungle » (Dynamite), n° 1 à 6 (2012). Texte : Arvid Nelson. Dessins : Roberto Castro.
Webcomic « Tarzan of the Apes » (www.edgarriceburroughs.com). Texte : Roy Thomas. Dessins : Pablo Marcos.


© Michel Vannereux