LE CYCLE DE MARS
Thuvia, Maid of Mars
   
   
EDITION ORIGINALE EN MAGAZINE
In : All-Story Weekly, 8, 15 et 22 avril 1916
   
EDITION ORIGINALE EN VOLUME
Chicago, A.C. McClurg & Co., octobre 1920
   

 

RESUME
 
À Ptarth, le jeune Astok, prince de Dusar, courtise la princesse Thuvia, la fille du jeddak Thuvan Dihn, mais il se montre trop entreprenant et elle le repousse sèchement. Carthoris déclare son amour à Thuvia mais elle est déjà promise à Kulan Tith, le jeddak de Kaol. Thuvia est peu après enlevée dans les jardins de son palais par des hommes de Dusar qui se font passer pour des Héliumites.

La nouvelle de l’enlèvement de Thuvia parvient à Hélium. Comme des soupçons se portent sur Carthoris, le jeune homme décide de se rendre immédiatement à Ptarth. Il s’envole, ignorant que le compas directionnel de son appareil a été trafiqué par un espion dusarien, Vas Kor. Il arrive dans une ville morte, Aaanthor, où les Dusariens voulaient lui poser un piège. Il voit un Martien Vert traîner Thuvia vers son thoat. Carthoris affronte trois hommes de Dusar puis poursuit l’Homme Vert avec son aéronef. Touché alors qu’il pénètre dans les Montagnes de Torquas, il doit poursuivre à pied. Il s’engage dans une caverne.

Carthoris débouche dans une vallée et arrive devant une ville assiégée par des Hommes Verts. Une armée d’archers sort de la ville. À l’issue du combat, tous les morts et blessés parmi les mystérieux archers ont disparu. Aucune flèche ne sort du corps des Martiens Verts tués et qu’aucun d’eux n’a de blessure mortelle.

Thuvia et Carthoris rentrent dans la cité, qui s’appelle Lothar. Le jeddak Tario affirme que ses visiteurs sont des illusions, vu qu’il n’existe plus aucune autre race humaine sur Barsoom en dehors de celle des Lothariens. Les Lothariens se sont réfugiés ici jadis, lors de l’assèchement des mers, et toutes leurs femmes sont mortes.

Le dénommé Jav explique que les archers n’étaient pas vivants mais des projections de leurs esprits. Certains Lothariens croient même que rien n’est matériel et qu’eux-mêmes n’existent pas, étant une abstraction mentale issue de l’imagination d’autrui.

Tario essaie d’hypnotiser Thuvia mais elle l’assomme. Peu après, Jav, Carthoris et Thuvia sont précipités dans une fosse. Ils gagnent la grande plaine à l’extérieur de Lothar. Tario matérialise ses archers pour les arrêter et Jav lui oppose les siens. Jav utilise ensuite ses pouvoirs pour tromper Carthoris, qui part en direction des montagnes en compagnie d’une projection de Thuvia.

Lancé sur les traces de la véritable Thuvia, Carthoris rencontre Kar Komak, l’un des archers matérialisés par Tario qui est devenu une réalité.

Carthoris et Kar Komak partent à la recherche des ravisseurs de Thuvia, qui a été reprise par les Dusariens. Ils apprennent qu’une force est recrutée pour une guerre contre Hélium. Ils s’arrangent pour faire partie des recrues et sont embarqués sur le Thuria qui se rend à Dusar.

Le prince Astok a emmené Thuvia au palais de son père, Nusus. Le jeddak veut se débarrasser de Thuvia et charge Astok de s’en occuper. Peu soucieux de se salir les mains, le prince ordonne à Vas Kor de le faire.

Une grande bataille se prépare au sud-ouest entre les flottes de Dusar, Kaol et Ptarth d’un côté et Hélium de l’autre. Deux flottes doivent venir à l’aide de celle d’Hélium : celle des Premiers-Nés et celle des Hommes Jaunes. Carthoris réussit à désamorcer la situation à temps.

Carthoris tue Vas Kor. Il s’enfuit ensuite avec Thuvia et Kar Komak à bord du Thuria. Ils viennent en aide à la suite de Kulan Tith assaillie par des Hommes Verts.

Kar Komak matérialise des archers qui font fuir les Hommes Verts et les pourchassent. Kar Komak les suit. Carthoris annonce qu’il va accompagner Kar Komak mais Thuvia affirme qu’elle l’aime. Par grandeur d’âme, Kulan Tith renonce à Thuvia pour qu’elle puisse épouser Carthoris.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

La princesse de Mars. Paris : Édition Spéciale, mai 1971 (coll. John Carter, n° 4). Traduction : Anne Villelaur. Couverture : Philippe Druillet.
Thuvia, vierge de Mars. Paris : Albin Michel, décembre 1989 (coll. Épées et Dragons, n° 21). Traduction : Charles-Noël Martin. Couverture : Donald Grant.
« Thuvia, vierge de Mars ». In recueil : Le cycle de Mars – 1. Bruxelles : Lefrancq, avril 1994 (coll. Volumes). Traduction : Charles-Noël Martin. Couverture : Patrice Sanahujas.
« Thuvia, vierge de Mars ». In recueil : Le cycle de Mars. Paris : Omnibus, février 2012. Traduction : Charles-Noël Martin, révisée par J.-F. Amsel. Couverture : Marc Taraskoff.
« Thuvia, vierge de Mars ». In recueil : Le cycle de Mars. Paris : France Loisirs, novembre 2012. Traduction : Charles-Noël Martin, révisée par J.-F. Amsel. Couverture : Marc Taraskoff.
Thuvia vierge de Mars. Cressé : PRNG Éditions, avril 2016. Traduction : Charles-Noël Martin. Couverture : Allen St John.

 

EDITIONS FRANCAISES EN VOLUME
 


Édition Spéciale, coll. John Carter
(1971)


Albin Michel, coll. Épées et Dragons
(1989)


Lefrancq, coll. Volumes
(1994)
Le cycle de Mars – 1
 


Omnibus
(2012)
Le cycle de Mars


France Loisirs
(2012)
Le cycle de Mars


PRNG Éditions
(2016)