LE CYCLE DE MARS
The Warlord of Mars
   
   
EDITION ORIGINALE EN MAGAZINE
In : The All-Story, décembre 1913, janvier, février et mars 1914
   
EDITION ORIGINALE EN VOLUME
Chicago, A.C. McClurg & Co., septembre 1919
   

 

RESUME
 
Cela fait six mois que John Carter hante les abords du Temple du Soleil où Dejah Thoris est enfermée. Il aperçoit un jour le Premier-Né Thurid, le dator qu’il avait humilié, et le suit. Il le voit rejoindre Mataï Shang, le Père des Therns. Ils veulent se venger de lui. Il les suit et arrive à la base du Temple du Soleil. Mataï Shang et Thurid réussissent à entrer et emmènent Thuvia, Phaïdor et Dejah Thoris. Ils partent à bord d’un aéronef. John Carter s’empare d’un autre appareil et les poursuit.

Touché par un tir de canon, il se pose en catastrophe en bordure d’une forêt située à l’équateur. Il est attaqué par un sith, une espèce de frelon géant. Un guerrier lui vient en aide : Torkar Bar, Capitaine de la Route Kaolienne. John Carter poursuit seul et arrive devant les murs de la cité de Kaol. Il aide des Kaoliens contre une troupe de guerriers verts, ce qui lui vaut d’être accueilli par le jeddak, Kulan Tith, et logé au palais.

Le lendemain, il est amené dans la salle du trône où il est démasqué. Mataï Shang accuse le Terrien d’être venu pour assassiner Kulan Tith. Carter tire son épée et reçoit l’aide inattendue de Thuvan Dihn, le jeddak de Ptarth – le père de Thuvia – venu en visite. Kulan Tith ordonne que John Carter soit banni de Kaol. Carter explique alors à Thuvan Dihn que Dejah Thoris et Thuvia sont présentes dans le palais. Il est décidé de les faire chercher le lendemain. Au matin, on apprend que les appartements de Mataï Shang et Thurid sont vides. Ils se sont enfuis avec leurs prisonnières. Kulan Tith se range entièrement au côté de John Carter. Deux jours plus tard, Carter part avec un aéronef, accompagné par Thuvan Dihn.

L’appareil finit par s’écraser au pied d’une barrière de glace. John Carter et Thuvan Dihn progressent difficilement dans le froid, devant affronter les terribles apts. Ils arrivent dans des cavernes-charniers, un repaire d’apts où des morts en putréfaction dégagent une odeur pestilentielle.

Ils débouchent finalement sur une étendue désolée de neige et de glace. Ils voient des Hommes Jaunes tendre une embuscade à un autre. Carter se rue à l’aide de ce dernier. Les assaillants sont tous tués. L’homme qui a été sauvé est Talu, prince de Marentina. Il apprend à John Carter et Thuvan Dihn que le pays des Hommes Jaunes, Okar, vit sous le joug du Jeddak des Jeddaks Salensus Oll. Il les conduit dans sa cité.

Déguisés en Hommes Jaunes, John Carter et Thuvan Dihn partent pour Kadabra, la capitale de la nation d’Okar. Ils se font engager dans la garde du palais. John Carter voit Dejah Thoris et Thuvia dans une cour. Quand Thurid importune Dejah Thoris, Carter bondit dans la cour et frappe le Premier-Né. Lorsque Salensus Oll, Mataï Shang et d’autres gardes se présentent, il explique avoir voulu aider une femme agressée. Sur un mot de Thurid, le Jeddak des Jeddak du Nord fait enfermer John Carter.

John Carter est conduit à la chambre des audiences. Salensus Oll explique qu’il compte épouser Dejah Thoris. Thurid démasque John Carter qui est jeté au fond du Puits d’Abondance. Il souffre de la faim et de la soif tandis que des mets et des boissons de choix semblent à portée de main, séparés de lui par un mur transparent.

Le neuvième jour, quelqu’un l’aide à s’évader. Il emprunte un tunnel horizontal et finit par déboucher dans un dépôt d’armes où, parmi les Hommes Rouges captifs, il reconnaît Tardos Mors et Mors Kajak. Les prisonniers sont libérés et, tout en livrant combat, ils se retirent vers le haut du bâtiment. Au sommet de la tour, ils ont l’excellente surprise de voir les rues de Kadabra envahies par les troupes d’Hélium alliées aux Hommes Verts conduits par Tars Tarkas.

Quand une flotte d’aéronefs approche, John Carter comprend qu’il doit couper le Gardien du Nord, un puissant aimant qui force tout vaisseau à s’écraser. Il se rue dans la salle de contrôle et, à l’issue d’un âpre combat, désactive l’aimant. John Carter s’enfuit devant des gardes et se retrouve dans la salle du trône où Salensus Oll s’apprête à épouser Dejah Thoris. Il tue le Jeddak des Jeddaks puis combat les gardes tandis que la cité tombe entre les mains des assaillants.

Dejah Thoris ayant disparu, John Carter se précipite à l’extérieur de la ville et trouve un aéronef où s’apprêtent à monter Thurid, Mataï Shang, Phaïdor et Dejah Thoris. L’appareil s’élève mais le Terrien réussit à s’accrocher à une corde. Alors qu’il monte, il voit Thurid jeter Mataï Shang dans le vide. Quand il atteint enfin l’appareil, c’est pour voir Phaïdor poignarder Thurid avant de se jeter d’elle-même dans le vide. L’amour de Dejah Thoris pour John Carter lui a fait comprendre ses erreurs.

La cité de Kadabra tombe entièrement entre les mains des assaillants. Talu devient le nouveau Jeddak des Jeddaks du Nord.

De retour à Hélium, John Carter est convoqué devant un tribunal composé de tous ses amis et proclamé Jeddak des Jeddaks, Seigneur de la Guerre de Barsoom.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

Le guerrier de Mars. Paris : Édition Spéciale, mars 1971 (coll. John Carter, n° 3). Traduction : Anne Villelaur. Couverture : Philippe Druillet.
Le guerrier de Mars. Paris : Albin Michel, mai 1989 (coll. Épées et Dragons, n° 17). Traduction : Charles-Noël Martin. Couverture : Donald Grant.
« Le Seigneur de la Guerre de Mars ». In recueil : Le cycle de Mars – 1. Bruxelles : Lefrancq, avril 1994 (coll. Volumes). Traduction : Charles-Noël Martin. Couverture : Patrice Sanahujas.
« Le guerrier de Mars ». In recueil : Le cycle de Mars. Paris : Omnibus, février 2012. Traduction : Charles-Noël Martin, révisée par J.-F. Amsel. Couverture : Marc Taraskoff.
« Le guerrier de Mars ». In recueil : Le cycle de Mars. Paris : France Loisirs, novembre 2012. Traduction : Charles-Noël Martin, révisée par J.-F. Amsel. Couverture : Marc Taraskoff.
Le seigneur de la guerre de Mars. Cressé : PRNG Éditions, octobre 2015. Traduction : Charles-Noël Martin. Couverture : Allen St John.

 

EDITIONS FRANCAISES EN VOLUME
 


Édition Spéciale, coll. John Carter
(1971)


Albin Michel, coll. Épées et Dragons
(1989)


Lefrancq, coll. Volumes
(1994)
Le cycle de Mars – 1
 


Omnibus
(2012)
Le cycle de Mars


France Loisirs
(2012)
Le cycle de Mars


PRNG Éditions
(2015)