LE CYCLE DE MARS
A Princess of Mars
   
   
EDITION ORIGINALE EN MAGAZINE
In : The All-Story, février, mars, avril, mai, juin et juillet 1912 [sous le titre Under the Moons of Mars]
   
EDITION ORIGINALE EN VOLUME
Chicago, A.C. McClurg & Co., octobre 1917
   

 

RESUME
 
À la fin de la Guerre de Sécession, John Carter cherche de l’or en Arizona en compagnie d’un ami, James K. Powell. Le 3 mars 1866, Powell part chercher de l’équipement mais il est pris en chasse par des Indiens. John Carter arrive trop tard pour le sauver. Poursuivi à son tour par les Indiens, il trouve refuge dans une grotte. Pris d’une étrange somnolence, il ressort à l’air libre et s’effondre à terre. Au bout d’un moment, il se retrouve dédoublé. Il est à la fois étendu par terre, habillé et inconscient, et debout, nu. Ses yeux se portent sur la planète Mars et il se sent entraîné vers le vide cosmique.

Il se retrouve sur Mars, près d’une construction qui renferme plusieurs centaines d’œufs. Certains ont éclos, révélant de petites créatures pourvues de deux bras, de jambes, et d’une paire de membres intermédiaires. Au bout d’un moment, John Carter se retrouve face à une vingtaine d’individus adulte. Ceux-ci, des géants verts de cinq mètres de haut, sont montés sur des créatures pourvues de huit pattes.

Il est amené dans une cité peuplée par ces Martiens Verts, de la horde des Tharks, et laissé à la charge d’une femelle, Sola. On lui affecte l’équivalent martien d’un chien, Woola, et il s’en fait un ami. Il obtient l’estime du chef adjoint de la bande, Tars Tarkas.

Alors que la communauté s’apprête à regagner la capitale, des aéronefs survolent la ville et les Martiens Verts ouvrent le feu dessus. Une prisonnière est faite. Carter voit qu’il s’agit d’une femme humaine magnifique, à la peau d’un rouge cuivré. Il assiste à son interrogatoire et apprend ainsi qu’elle se nomme Dejah Thoris. Quand un des géants frappe la jeune femme, Carter passe à l’action et le tue.

Dejah Thoris est également confiée à Sola. En discutant avec elle, John Carter apprend que Mars est appelée ici Barsoom. Il finit également par réaliser qu’il est tombé amoureux de la jeune femme.

La horde quitte enfin la ville de Korad pour rejoindre la capitale de Thark. En route, Sola raconte son histoire. Elle est en fait la fille secrète de Tars Tarkas.

Une fois arrivé, John Carter apprend que le jeddak Tal Hajus projette de supplicier les humains. Lui et Dejah Thoris décident de s’évader en compagnie de Sola. Ils quittent la ville mais sont attaqués par un autre clan de Martiens Verts, les Warhoons. John Carter leur tient tête tandis que Dejah Thoris et Sola s’éloignent. Il finit par perdre connaissance.

Il est amené dans la ville de Warhoon où il fait la rencontre d’un autre prisonnier : Kantos Kan, padwar de la flotte d’Hélium. Ils sont finalement amenés dans une grande arène où bêtes et prisonniers doivent s’affronter pour satisfaire les goûts sadiques des Martiens Verts. John Carter se retrouve finalement seul face à Kantos Kan et simule sa propre mort. Une fois les lieux évacués, il n’a plus qu’à s’enfuir.

John Carter tombe sur un édifice gigantesque qui se révèle être l’usine générant toute l’atmosphère martienne. Il apprend des pensées du gardien le code pour entrer puis s’éclipse avant que celui-ci ne tente de le tuer.

Il se dirige ensuite vers Zodanga, une nation en guerre contre Hélium et gouvernée par un jeddak brutal, Than Kosis. Là, il a la surprise de tomber sur Kantos Kan. Il a été envoyé là par Tardos Mors, le jeddak d’Hélium, pour retrouver Dejah Thoris prisonnière. John Carter a l’occasion de sauver le cousin du souverain, ce qui lui ouvre les portes du palais.

Il est chargé d’assurer la garde rapprochée de Than Kosis. Après avoir vu Dejah Thoris accepter l’offre de mariage du jed Sab Than, il s’arrange pour la voir seule et apprend qu’elle le croyait mort. Sa promesse ayant été donnée, elle ne peut plus revenir en arrière et il ne servirait à rien que John Carter tue Sab Than car elle ne pourrait alors pas l’épouser. John Carter informe Kantos Kan et fuit à bord d’un aéronef. Il met le cap sur Hélium.

John Carter tombe sur un combat entre Tharks et Warhoons. Il se pose et se retrouve à épauler Tars Tarkas. Il revient avec lui dans la cité de Thark, prend la parole devant les Tharks et en appelle à leur honneur. Tars Tarkas tue Tal Hajus en duel et devient le nouveau jeddak. Une armée se met alors en route pour Zodanga.

Carter s’introduit dans la ville et intervient juste à temps pour interrompre le mariage entre Sab Than et Dejah Thoris. Dans les combats qui suivent, il tue Than Kosis puis les Martiens Verts investissent la ville. Sab Than est tué lors des combats. Après une ultime bataille, John Carter peut enfin épouser Dejah Thoris.

Il passe neuf ans sur Mars. Lui et Dejah Thoris attendent un heureux événement – sous la forme d’un œuf. On apprend soudain que l’usine atmosphérique ne fonctionne plus et personne ne sait comment y accéder. Alors que tout le monde se prépare à la fin, John Carter se rappelle soudain le code. Il s’y rend, ouvre les portes, et tombe inconscient.

À son réveil, il découvre qu’il est de retour dans la grotte en Arizona. Il ignore si l’air est revenu sur Mars et si Dejah Thoris est en vie.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

« Le conquérant de la planète Mars ». In : Robinson, n° 46 (14 mars 1937) à 55 (16 mai 1937). Traduction : Pierre Cobore.
Le conquérant de la planète Mars. Paris : Hachette, 1938. Traduction : Pierre Cobore. Couverture : Fiora.
Les conquérants de Mars. Paris : Édition Spéciale, juin 1970 (coll. John Carter, n° 1). Traduction : Thérèse Lauriol. Couverture : John Coleman Burroughs.
La princesse de Mars. Paris : Albin Michel, mars 1988 (coll. Épées et Dragons, n° 10). Traduction : Charles-Noël Martin. Couverture : Donald Grant.
« Une princesse de Mars ». In recueil : Le cycle de Mars – 1. Bruxelles : Lefrancq, avril 1994 (coll. Volumes). Traduction : Charles-Noël Martin. Couverture : Patrice Sanahujas.
« La princesse de Mars ». In recueil : Le cycle de Mars. Paris : Omnibus, février 2012. Traduction : Charles-Noël Martin, révisée par J.-F. Amsel. Couverture : Marc Taraskoff.
« La princesse de Mars ». In recueil : Le cycle de Mars. Paris : France Loisirs, novembre 2012. Traduction : Charles-Noël Martin, révisée par J.-F. Amsel. Couverture : Marc Taraskoff.
Une princesse de Mars. Cressé : PRNG Éditions, juillet 2014. Traduction : Pierre Cobore. Couverture : Allen St John.

 

EDITIONS FRANCAISES EN VOLUME
 


Hachette
(1938)


Édition Spéciale, coll. John Carter
(1970)


Albin Michel, coll. Épées et Dragons
(1988)
 


Lefrancq, coll. Volumes
(1994)
Le cycle de Mars – 1


Omnibus
(2012)
Le cycle de Mars


France Loisirs
(2012)
Le cycle de Mars
 


PRNG Éditions
(2014)