Junior (après-guerre)

 
Junior ressuscita, heureusement, en 1947, mais cette deuxième période fut de courte durée, hélas !

Junior après-guerre publia 27 numéros du 30 janvier au 31 juillet 1947. Jusqu’au n° 16, le véritable titre du journal est Coquelicot-journal du Junior. Il y eut trois formats, avec de nombreux changements – nombre de pages, présentation, etc. Du n° 1 au n° 10 – format 27 x 39 avec 8 pages ; du n° 11 au n° 22 format 39 x 56 comme l’avant-guerre avec seulement 4 pages ; du n° 23 au n° 27 retour au format 27 x 29 avec 8 pages.

L’épisode avec Orizu Khan se termine normalement dans cet hebdomadaire, d’abord avec les planches 764 à 768 de Hogarth, dans les numéros 1 à 5, puis la suite et fin dessinée par Rubimor dans les numéros 6 à 15 – planches 769 à 778. L’épisode suivant, toujours dessiné par Rubimor, « Tarzan et la cité des vampires », est représenté notamment par deux planches dans les cinq derniers numéros de Junior, et l’histoire se termine donc avec la fin du journal ; dans les n° 16 à 27 – planches n° 779 à 795.

Notons que, même au format 39 x 56, la pénurie de papier n’a pas permis à l’éditeur de consacrer une page entière à Tarzan, le format des planches dans ce Junior d’après-guerre étant pratiquement le même depuis le début, y compris avec les quatre petits albums de 1946.

Le Junior d’après-guerre doit son échec à des causes diverses : sorti tardivement en 1947, soit longtemps après Coq Hardi, Tarzan et d’autres journaux qui avaient déjà racheté les droits pour certaines des meilleures séries américaines du moment, Junior fit figure de parent pauvre avec le Tarzan de Rubimor comme seule B.D. américaine importante et il se fit gagner de vitesse par Collection Tarzan qui publia une grande partie des planches intermédiaires de Hogarth, et par l’hebdomadaire Spirou qui publia les planches de Rubimor et la suite de Hogarth avec une année d’avance sur notre Junior.
 
CONTENU
Numéros 1 à 5
Rubimor (Planches du dimanche 769 à 795)


© Michel Vannereux