WESTERN
The War Chief
   
   
EDITION ORIGINALE EN MAGAZINE
In : Argosy All-Story Weekly, 16, 23 et 30 avril, 7 et 14 mai 1927
   
EDITION ORIGINALE EN VOLUME
Chicago, A.C. McClurg & Co., septembre 1927
   

 

RESUME
 
Le chariot de Kerry McDuff et Annie Foley est attaqué par des Apaches. Ils sont tués et leur fils est pris par le chef Go-yat-thlay – plus tard connu sous le nom de Geronimo – qui va l’élever comme son fils. Le garçon grandit parmi les Apaches, ignorant de son origine. Les Apaches sont divisés en divers clans, comme les Be-don-ko-he de Geronimo et les Ned-ni de Juh. Le chef de guerre de tous les Apaches est Cochise.

Âgé de dix ans, le garçon se retrouve face à un ours noir qu’il arrive à tuer, ce qui lui vaut le nom d’Ours Noir, Shoz-Dijiji. Il doit plusieurs fois faire face à l’hostilité de Juh. Le temps s’écoule. Quand les Apaches lancent un raid au Mexique, Shoz-Dijiji et son ami Gian-nah-tah obtiennent de faire partie de l’expédition. Ils attaquent un convoi de chariots et repartent avec un riche butin.

Shoz-Dijiji s’éprend de la jeune Ish-kay-nay, même si le père de celle-ci préférait la voir devenu la femme d’un chef comme Juh.

Un jour, Geronimo est convoqué au camp des soldats blancs. Le chef de la garnison lui reproche d’avoir quitté Apache Pass sans autorisation. Lui et ses proches sont incarcérés. Shoz-Dijiji décide d’apprendre la langue des Visages-Pâles et fréquente pendant trois mois une école au poste frontière de San Carlos. Geronimo est finalement libéré. Juh s’oppose à ce que Shoz-Dijiji soit reconnu comme guerrier.

Un jour, Shoz-Dijiji empêche trois Blancs de s’en prendre à une jeune femme appelé Wichita Billings qui vit dans un ranch avec son père. Geronimo lui reproche plus tard de ne pas l’avoir tuée.

Shoz-Dijiji est peu après choisi comme chef de guerre. Il a un jour l’occasion de sauver la vie d’un bucheron mexicain. Quand les Apaches sont capturés par des soldats mexicains, le bûcheron obtient la libération de Shoz-Dijiji, lequel organise peu après l'évasion de ses camarades.

Shoz-Dijiji demande la main d’Ish-kay-nay, mais son père exige cinquante poneys. Shoz-Dijiji réussit à en voler mais ils lui sont repris ensuite. Il cherche à retrouver ensuite son clan et bénéficie de l’aide de Wichita Billings qui lui fournit un cheval. Pendant son absence, Juh a affirmé à Ish-kay-nay que Shoz-Dijiji était mort, provoquant le désespoir de la jeune fille.

Shoz-Dijiji découvre Ish-kay-nay mourante et jure de tuer Juh qui en est responsable. Il le retrouve et les deux hommes s’affrontent. Juh est tué.

Les Apaches prennent le sentier de la guerre. Quand un groupe attaque le ranch où se trouve Wichita Billings, Shoz-Dijiji s’interpose. Il l’amène dans sa tribu où elle reste quelque temps, puis il la ramène chez elle.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

« Le chef de guerre ». In : La Tribune des amis d’Edgar Rice Burroughs, n° 67 (décembre 2007) à 80 (mars 2012). Traduction : Gilbert Viala.