LE CYCLE DE VENUS
Pirates of Venus
   
EDITIONS ORIGINALES
In : Argosy Weekly, 17 et 24 septembre, 1er, 8, 15 et 22 octobre 1932.
Tarzana, Edgar Rice Burroughs Inc., février 1934.
 
 
Bibliographie française
Couvertures françaises
Adaptations en bandes dessinées

 

RESUME
 
Carson Napier prend contact avec Edgar Rice Burroughs par télépathie puis le rencontre en chair et en os. Il a hérité de la considérable fortune de son arrière-grand-père et est en train de construire un vaisseau spatial qui doit l’amener sur Mars.

Carson Napier décolle peu après. Seulement, il n’a pas tenu compte de l’attraction de la Lune et l’engin file droit sur le soleil. Heureusement, il y a Vénus sur la trajectoire et quand la torpille frôle l’atmosphère, Carson Napier saute en parachute. Il descend dans d’épais nuages puis atterrit dans un arbre gigantesque dont on ne devine pas le bas. Il est attaqué par une créature.

Des hommes lui viennent en aide et Carson est accueilli dans un village construit au milieu des arbres gigantesques. Le village s’appelle Kooaad et la forêt se situe sur l’île de Vépaja. Commence alors un long séjour durant lequel Carson apprend la langue de ses hôtes et se familiarise avec leurs coutumes.

Les Vénusiens, ou plutôt Amtoriens, considèrent leur planète, Amtor, comme un énorme disque au bord relevé qui flotte sur une mer de métal et de roches en fusion. Ils placent la zone chaude (l’équateur) au centre et le pôle (sud) en périphérie.

Un jour, Carson voit des individus pénétrer dans le jardin voisin de son habitation où il a aperçu une mystérieuse jeune fille. Il les tue avant qu’ils ne l’enlèvent. Ses hôtes lui donnent ensuite un aperçu de leur histoire :

Autrefois, Vépaja était un vaste empire qui s’étendait de Strabol (les régions chaudes) à Karbol (le pays froid). Une révolution éclata, dirigé par un ouvrier aux antécédents criminels, Thor. Il prêcha un évangile de haine de classe appelé Thorisme. Le résultat fut que le peuple échangea le règne bénéfique d’une classe expérimentée et cultivée pour celui d’incompétents et de théoriciens avides. La civilisation des Thoristes a dégénéré depuis et c’est pour renouveler leur « sang » qu’ils effectuent des raids sur Vépaja.

Les Vépajans bénéficient d’un sérum de longévité dont Carson ne tarde pas à profiter.

Carson revoit la femme dans le jardin voisin et lui déclare sa flamme mais elle le repousse car personne ne doit la voir. Peu après, il est envoyé en compagnie de Kamlot récolter du tarel. Il s’agit en fait de la toile d’une araignée géante. Les deux hommes sont confrontés à la créature, une targo. Carson la tue mais Kamlot est mordu et tombe dans le coma, paralysé. Carson, croyant qu’il est mort, descend jusqu’au sol pour l’enterrer. Au moment d’enterrer son ami, il s’aperçoit de son erreur et le ramène à la vie.

Sitôt réveillés, les deux hommes cherchent à rejoindre Kooaad mais ils sont attaqués par un basto, une sorte de sanglier géant pourvu de cornes. Les deux hommes sont enlevés par des hommes-oiseaux, les klangan. Ils sont emmenés sur un bateau qui mouille dans une baie, le Sofal. Le bateau appartient à des Thoristes.

Carson et Kamlot sont enfermés avec les autres prisonniers. Un d’eux leur apprend que les Thoristes ont capturé une certaine Duare, ce qui atterre Kamlot. Elle a été emmenée sur un deuxième navire.

Carson crée une société secrète pour s’emparer du vaisseau, les Soldats de la Liberté. Les Soldats de la Liberté s’emparent du navire. Ils décident d’aborder ensuite le navire où se trouve Duare. L’abordage a lieu et Carson Napier libère Duare, qui est la jeune fille qu’il a rencontrée à Vépaja. Il apprend qu’elle est la fille du jong (roi) Mintep et que selon leur coutume, elle n’a pas le droit de voir d’autre homme avant vingt ans.

Carson décide de se faire corsaire et de frapper les intérêts des Thoristes. Ils attaquent peu après un navire thoriste et capturent un haut dignitaire, l’ongyan Moosko. Quelque temps plus tard, aidé par un traître, Moosko s’échappe grâce à des klangan et Duare est enlevée.

Tandis qu’une tempête fait rage, Carson est emporté par une vague mais il réussit à rejoindre le rivage du pays de Noobol. Il retrouve Duare et les klangan attaqués par des créatures humanoïdes velues, les kloonobargan. Il les met en déroute et apprend que le traître Vilor et Moosko ont fui.

Peu après, Carson, Duare et l’unique angan survivant sont rejoints par des hommes parmi lesquels se trouvent Vilor et Moosko. Carson charge l'angan de ramener Duare sur le Sofal qui est toujours au large. Il est aussitôt capturé.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

« Le vagabond de l’espace ». In : Robinson, n° 165 (25 juin 1939) à 180 (8 octobre 1939). Traducteur inconnu.
Les pirates de Vénus. La Valette-du-Var : Antarès, décembre 1986 (coll. Les mémoires du futur). Traduction : Martine Blond. Couverture : Bran Mac Taggaert.
« Les pirates de Vénus ». In recueil : Le cycle de Vénus . Bruxelles : Lefrancq, juin 1994 (coll. Volumes). Traduction : Martine Blond. Couverture : Patrice Sanahujas.
« L’appel de l’inconnu ». In : Robinson, n° 180 (8 octobre 1939) à 202 (10 mars 1940). Traducteur inconnu.

 

EDITIONS FRANCAISES EN VOLUME
 


Antarès, coll. Les mémoires du futur
(1986)


Lefrancq, coll. Volumes
(1994)
Le cycle de Vénus