AVENTURE ET SCIENCE-FICTION
Beyond Thirty
   
   
EDITION ORIGINALE EN MAGAZINE
In : All-Around Magazine, février 1916
   
EDITION ORIGINALE EN VOLUME
Lloyd Arthur Eschbach, 1955
   
Autre titre : The Lost Continent

 

RESUME
 
Lors de la Première Guerre Mondiale, les États-Unis se sont tenus à l’écart du conflit et une loi a été promulguée, interdisant de franchir le 30° de longitude Ouest (dans l’Atlantique) et le 175° de longitude Ouest (dans le Pacifique). Des vaisseaux patrouillent dans ces zones pour faire respecter cette règle. Alors que la civilisation de la Pan-Amérique s’est développée, on ignore tout des évolutions en Europe.

En 2137, le lieutenant Jefferson Turck, commande le Coldwater, un appareil qui tient à la fois de l’aéronef et du sous-marin. Différentes pannes contraignent le Coldwater à franchir la barrière interdite. Un des officiers exige que Turck soit mis aux arrêts mais les autres se rangent au côté de leur commandant. Puis, un jour où Jefferson Turck est parti pêcher à bord d’une vedette, le bâtiment s’éloigne, l’abandonnant en pleine mer avec ses trois compagnons, Snider, Taylor et Delcarte.

Ils mettent le cap sur l’Angleterre où ils ont la surprise de trouver une absence totale de civilisation. Ils sont confrontés à des tigres puis accostent sur l’ile de Wight. Ils tombent sur des êtres humains à demi-nus, au comportement sauvage et armés de lances. L’un d’eux explique que ce pays s’appelle Grabritin. À la stupéfaction des visiteurs, ils n’ont jamais entendu parler de la Grande Guerre. Après avoir vu dans quelles conditions primitives ils vivent, les Américains repartent.

Le 6 juillet 2137, la vedette pénètre dans l’embouchure de la Tamise. Parti chasser, Turck tombe sur un éléphant, lequel est attaqué par un lion. Il sauve ensuite une jeune fille attaquée par des hommes sauvages. Victory est la fille de l'ancien roi et un dénommé Buckingham la convoite. Celui-ci ne tarde pas à surgir avec ses hommes et Jefferson Turck est capturé.

Jefferson est laissé ligoté, livré à des fauves. Victory surgit et le libère. Ils s’enfuient tous les deux. Leur chemin les mène à Londres. Il n’en reste plus que de vagues ruines. Ils s’installent au Palais de Buckingham où des lions sont installés sur le trône d’Angleterre.

Jefferson retrouve ses équipiers et ils retournent à bord de la vedette. Ils emmènent aussi avec eux un prisonnier du nom de Trente-six. Le petit groupe quitte l’Angleterre et se dirige vers le continent. Snider se montre sournois et insinue que Jefferson ne voit en Victory qu’une barbare inculte. Ils remontent le Rhin mais là on plus, il ne subsiste aucune civilisation.

Partis chasser, Turck, Delcarte et Taylor reviennent et trouvent Trente-six mourant. Snider et Victory ont volé la vedette et sont partis. Turck et ses compagnons retrouvent la vedette avec le corps mort de Snider. Jefferson se lance à la recherche de Victory et tombe sur des soldats noirs, en uniforme.

Il s’agit d’une armée venue d’Abyssinie, un empire qui repousse des frontières toujours plus au nord. Toute l’Europe en fait maintenant partie. Jefferson Turck devient domestique du colonel Bélik.

L’armée doit faire route d’urgence vers l’est et arrive dans la ville fortifiée de Nouveau Gondor (sur le site de Berlin). Une grande bataille se prépare contre une armée asiatique. Jefferson Turck voit des femmes esclaves êtres amenées devant l’empereur. L’une d’elles, refuse de s’agenouiller. Jefferson sursaute quand elle se présente comme Victory, Reine de Grabritin. Jefferson vient en aide à Victory, tue l’empereur, et tous deux prennent la fuite. Alors qu’une bataille fait rage, ils tombent entre les mains de l'ennemi des Abyssins : les Chinois.

Jefferson Turck et Victory sont mariés à la cour impériale et reviendront ensuite en Pan-Amérique fêtés en héros.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

L’odyssée barbare. La Valette-du-Var : Antarès, juillet 1982 (coll. Les mémoires du futur). Traduction : Martine Blond. Couverture : Jacques Toni.
« L’odyssée barbare ». In recueil : Le cycle de la Lune . Bruxelles : Lefrancq, juin 1996 (coll. Volumes). Traduction : Martine Blond. Couverture : Patrice Sanahujas.

 

EDITIONS FRANCAISES EN VOLUME
 


Antarès, coll. Les mémoires du futur
(1982)


Lefrancq, coll. Volumes
(1996)
Le cycle de la Lune