Beyond the Farthest Star
   
EDITIONS ORIGINALES
In : The Blue Book Magazine, janvier 1942.
Tales of Three Planets. New York, Canaveral Press, avril 1964.
 
 
Bibliographie française
Couvertures françaises
Adaptations en bandes dessinées
Résumé détaillé

 

RESUME
 
Une nuit, à Hawaï, l’auteur du livre voit sa machine à écrire se mettre à taper toute seule.

Le narrateur est abattu derrière les lignes allemandes en septembre 1939. Il reçoit une balle de mitrailleuse dans le cœur et son avion s’écrase. Il se réveille au milieu d’un jardin et se retrouve face à une fille habillée étrangement. Des hommes l’entraînent dans un bâtiment et l’enferment.

Le narrateur est placé sous la garde de Harkas Yen, un psychiatre, qui lui donne le nom de Tangor, qui signifie « venu du néant ». Il fait la rencontre des enfants de Harkas Yen, Harkas Yamoda et Harkas Don. Durant les six semaines suivantes, il apprend la langue. Il est sur la planète Poloda et le pays d’Unis où il se trouve est en guerre contre les Kapars. Tous les efforts sont consacrés à la guerre. Tangor commence à travailler dans une équipe qui répare les dégâts causés par les bombardements. Un jour, il va à la montagne avec Harkas Don et d’autres. Des Kapars les attaquent. Ils sont éliminés.

Tangor est convoqué par le Commissaire à la Guerre. Suite à l’astuce et au courage dont il a fait preuve la veille, il va s’entraîner pour la force aérienne. Tangor retourne chez Harkas Yen. Quand une alerte se déclenche, il part à bord de son avion.

À l’issue d’un combat aérien, Tangor pose son appareil dans une région sauvage alors que ses deux mitrailleurs ont été tués. Il part à pied dans les Montagnes de Loras en compagnie de son troisième mitrailleur, Bantor Han. Après deux jours, ils découvrent un avion kapar posé. Ils tuent les occupants et s’emparent de leur appareil. Ils rentrent à Orvis.

Un raid de représailles part pour bombarder Kapara. Après avoir largué les bombes, l’appareil de Tangor tombe en panne. Il se pose dans le pays de Punos, un des premiers à avoir été soumis par les Kapars. Le peuple a été réduit à l’état primitif par des années de persécution et de famine. Tangor est accueilli par des survivants.

Quand il retourne à son avion, il voit un Kapar. C’est en fait Balzo Jan, un Unisien qui s’était écrasé en Epris. Ils décollent puis affrontent trois avions kapars.

Ils arrivent à Unis et trouvent une femme à terre, Harkas Yamoda, gravement blessée. Elle a été attaquée par un Kapar lors d’une excursion.

Une nouvelle alerte est déclenchée.


BIBLIOGRAPHIE FRANCAISE

Tangor de Poloda. Saarbrücken : Salü Verlag, 1988. Traduction : Karlheinz Debon. Couverture : Roy G. Krenkel.
« Tangor de Poloda ». In recueil : Le cycle de la Lune . Bruxelles : Lefrancq, juin 1996 (coll. Volumes). Traduction : Jean-Pierre Moumon. Couverture : Patrice Sanahujas.

 

EDITIONS FRANCAISES EN VOLUME
 


Salü Verlag
(1988)


Lefrancq, coll. Volumes
(1996)
Le cycle de la Lune