SAGEDITION

Tarzan (Nouvelle série)
 
 
La nouvelle série Tarzan commence immédiatement après la précédente. Elle est d’ailleurs annoncée dans le dernier numéro (54) de la première série par une publicité d'une page.

Elle comporte 68 numéros (n° 1 en octobre 1972, n° 68 en décembre 1977). Il y eut trois présentations différentes :

  • 1 à 28 : 15 x 22,5 cm, dos carré, avec numérotation sur la tranche.
  • 29 à 59 : 18 x 25 cm.
  • 60 à 68 : 15 x 22,5cm (dos piqué)


Comme pour la première série, il y a en alternance une page en noir et blanc puis une en couleur.

La couverture porte la mention « Nouvelle série » du n° 1 au n° 49 puis disparaît aussi jusqu'à la fin de la série.

Dans ces pages on trouve uniquement Tarzan et Korak et parfois une page consacrée à Bugs Bunny, les autres « back-up » ont disparu. Par contre, il y a toujours les pages d'information et de divertissement.

Du numéro 1 au 16, puis du 20 au 24, on trouve des bandes quotidiennes complètement reformatées de manière à former des histoires complètes. À moins de tenir absolument au respect du matériau-source, le résultat n’est pas trop déshonorant. On commence par Burne Hogarth et on poursuit avec Dan Barry. On trouve donc les histoires Tarzan au cœur de la Terre, Tarzan et le diamant d’Ashra puis Tarzan et les feux de Kohr, qui n’ira pas jusqu’au bout. On trouve aussi des « histoires complètes » tirées des bandes quotidiennes de Bob Lubbers. Le tout alterne avec des productions européennes, sans doute italiennes, sans grand intérêt. Il faut attendre le numéro 56 pour revoir une adaptation de matériau américain, avec quelques histoires tirées de la série Tarzan of the Apes de chez DC Comics. Les dessins sont l’œuvre d’un studio chapeauté par Joe Kubert.

On entre ensuite dans la phase la plus intéressante du titre. Du numéro 58 au numéro 66, on trouve plusieurs histoires où, une fois n’est pas coutume, le nom du scénariste et celui du dessinateur sont indiqués. Il s’agit d’histoires produites par un studio dirigé par Russ Manning qui étaient diffusées dans plusieurs pays d’Europe. À signaler plus particulièrement le numéro 59 qui comporte un récit dessiné par Russ Manning.
 


© Michel Vannereux